UNE NUIT D'AMOUR INOUBLIABLE


On est le 14 Juillet 1990, il était Dix Heures du soir et, malgré que des musiques douces et agréables accompagnaient ma balade nocturne, je n'arrivais pas à me laisser emporter dans les bras de Morphée, tellement que mon esprit, mon âme et enfin, tout mon être était rongé par les vagues débordantes d'une douloureuse séparation juvénile et irréfléchie. De plus, qui a été motivée par de simples impulsions. Que j'étais un vrai idiot! oui, J'assume!

Ô tant de fois, je la revois dans mes rêves! Ô tant de fois que j'invoque son nom..

Mais le mal est déjà fait. Ce qu'on pourrait vraiment éviter. Tant pis!


"Celui qui n'a pas connu la séparation d'un bel amour, n'a jamais connu l'amour"


Je suis sorti prendre de l'air et me suis allongé paisiblement sur mon fauteuil à observer la lune qui tournait sur elle-même et les étoiles scintillantes qui zigzaguaient dans le ciel.


Soudain, une personne frappa à ma porte.


Est-ce une hallucination ou une réalité, me suis-je demandé ?


Quand j'ai entendu la deuxième sonnerie, j'étais enfin persuadé que quelqu'un y était pour de vrai, je me suis vite précipité pour ouvrir.

Mais avec tant de stupéfactions je suis tombé sous le charme d'une flamboyante et voluptueuse créature, un joyau tombé du ciel, venant passer ses vacances dans la commune de Gressier.


Une coïncidence à nulle autre pareille pour paraphraser mon ami Jean Sobner.


Moi : Quel bon vent te transporte jusqu'ici ma chère?


Elle : Tu sais, je suis une fan inconditionnelle de la variété américaine et tu es le seul dans le quartier à écouter ce genre musical. Sans vouloir te flatter, hier matin, je t’ai entendu papoter avec tes potes, j'étais tombée sous le charme de ton éloquence et de ta perspicacité. C'est ainsi que, ne pouvant pas m'endormir depuis le début de mon insomnie, je me suis dit que le seul endroit où je peux éventuellement passer un agréable moment dans ce quartier, ne serait-ce que chez toi, si tu n'y trouves pas d’inconvénients.


Inconvénient ? De grâce belle lune!

Au contraire, je me sens flatté comme je ne l'ai jamais été de toute ma vie. Car, il n'est pas permis à tout le monde d'être flagorné par une beauté aussi légendaire.


Après avoir passé environ une heure à discuter et à la faire écouter ma playlist. J’ai eu la drôle sensation d’être téléporté dans un horizon lointain où l'amour triomphe à perpétuité.



Jean Yves Joseph (Bob)

136 vues2 commentaires
  • Instagram
  • https://www.facebook.com/Ovationnnnnn/
  • White Spotify Icon
  • White Apple Music Icon
  • White Amazon Icon